Interview McConaughey et Gus Van Sant: Sea of Trees - Actu Cinema

   - 

Aokigahara. Littéralement: la terre des arbres verts. C’est ainsi que s’appelle la forêt au pied du célèbre Mont Fuji au Japon. Un lieu qui possède également deux surnoms, l’un poétique, l’autre sombre: La mer d’arbres et Le bois des suicidés. Il faut dire que ce territoire en particulier attire nombre de gens qui veulent en finir avec la vie.

Dans The Sea of Trees Gus Van Sant nous fait rencontrer une âme désespérée, l’Américain Arthur Brennan (rôle de Matthew McConaughey) qui veut mettre fin à ses jours. Mais alors qu’il tente d’exécuter son plan, il rencontre un Japonais avec qui il entame une aventure surprenante.


Gus Van Sant: The Sea of Trees est à la fois dramatique et un peu étrange, mais ce n’est pas ce qui m’a parlé. Je voulais trouver un point d’équilibre, constamment donner cette impression que la mort est derrière le coin. Je pense que les producteurs se sont un peu inquiétés: ils ne voulaient absolument pas d’un film d’horreur. Mais nous ne sommes pas partis dans cette direction non plus.

Matthew McConaughey: Pour moi, il s’agit avant tout d’une histoire d’amour. On y parle de trouver l’amour, et puis de le perdre, et comment ces chocs sont parfois nécessaires pour que l’on prenne conscience de la vie. Il faut parfois une tragédie pour revenir à la vie. Cette forêt représente pour moi un voyage surnaturel à travers le purgatoire. Le personnage doit se détruire pour pouvoir en sortir. Regarder la mort dans les yeux pour pouvoir vivre à nouveau.

Qu’est-ce qui vous a attiré dans cette histoire?

Gus Van Sant: C’est une sorte de puzzle, une manière intéressante de raconter les choses selon moi. J’ai pris plaisir à jouer avec le spectateur: il ne sait pas vraiment ce qui se passe, car le film commence au milieu de l’histoire. Petit à petit on lui distille des informations lui permettant de comprendre comment les cartes ont été distribuées. Une tactique qui est proche de la personnalité du personnage principal, un homme qui garde ses sentiments pour lui et a peur de perdre le contrôle. Ce qu’il apprendra en errant dans le bois.


Le film place face à face une perspective rationnelle et un regard spirituel sur la vie. Qu’est-ce qui vous parle le plus?

Matthew McConaughey: Je me situe juste au milieu. J’apprécie énormément la logique et la science. Je suis persuadé qu’il nous revient de prendre notre destin en main. Nous sommes les architectes de notre propre vie. Mais je sais aussi que je ne contrôle pas tout. Je vois constamment des choses qui arrivent par hasard, qui ne peuvent être expliquées. Quand je suis face à ces merveilles je ne peux faire autrement que me dire qu’il y a ici une force plus grande qui est en jeu. Et cette force je l’appelle Dieu.

Ce n’est pas la première fois que la mort tient le rôle principal dans vos films. Je pense par exemple à To Die For, Gerry, Elephant, Last Days et Restless. En quoi ce sujet vous passionne-t-il?

Gus Van Sant: Les films que vous citez explorent à chaque fois un autre aspect de la mort. Dans le cas de The Sea of Trees, la mort d’un personnage constitue le point central autour duquel les autres personnages pivotent. Cet événement joue un rôle important, mais le film ne porte pas pour autant sur la mort. Les autres films bien. Elephant et Last Days constituaient surtout une réaction face aux médias. Des médias qui ont pu étaler en une les meurtres de Columbine et le suicide de Kurt Cobain tandis que les artistes qui voulaient raconter ces histoires étaient traités de charognards. Une attitude plutôt malhonnête, si vous voulez mon avis. Je voulais pouvoir me plonger dans la vie de ces personnages.

Le suicide est une pensée très extrême. Le genre de sentiments dont il est difficile de se défaire?

Matthew McConaughey: Arthur Brennan n’était pas un rôle facile. J’avais parfois difficile à trouver mon chemin, à savoir exactement comment cet homme se sentait. La révélation s’est faite lorsque je me suis rendu compte qu’Arthur était simplement quelqu’un sans réponses. Il n’a plus aucun objectif dans la vie. Je n’ai jamais vu ce film comme un sombre voyage vers la fin. Il essaye de suivre cette route, mais le résultat est à des lieues de ce qu’il avait imaginé. The Sea of Trees n’est pas un film sur la mort mais sur la vie, et c’est ça que je trouve magnifique.

 

 Avis

 Toute l'actualité cinema

The Sea of Trees

Nos Souvenirs

Drame  De : Gus Van Sant Avec : Matthew McConaughey, Naomi Watts, Katie Aselton Alors qu'il semble décidé à mettre fin à ses jours dans la forêt d'Aokigahara, au pied du Mont Fuji, Arthur Brennan se remémore les moments les plus marquants de sa vie de couple : sa rencontre avec sa femme Joan, leur amour, mais aussi l'usure de leur couple et leur éloignement progressif.... Lire la suite...

Newsletter
Inscrivez-vous à notre newsletter: