Watchmen - Ultimate Cut, Crawl, Annabelle - La maison du mal, Fast & Furious - Hobbs & Shaw, Comme des bêtes 2... votre dvd review. - Actu Cinema

    
Actu
Watchmen - Ultimate Cut, Crawl, Annabelle - La maison du mal, Fast & Furious - Hobbs & Shaw, Comme des bêtes 2... votre dvd review.

Je vous le dis d’entrée de jeu… Pour moi le Director’s cut constitue ma version préférée des Watchmen. Une version indisponible par chez nous, mais qui circule en Region Free, Nord-américain, depuis bien longtemps déjà. Offrant un gros approfondissement par rapport au montage diffusé en salles obscures, elle possède une atmosphère particulièrement lancinante, hypnotique, et de nombreux bonus. L’Ultimate Cut en rajoute une couche, soit le Director’s cut agrémenté des Contes du Vaisseau Noir (le récit dans le récit dans le récit dans…).

Personnellement, je trouve cela certes intéressant, mais plus d’un point de vue de fan, prêt à s’envoyer 215 minutes de film par envie d’exhaustivité… plus que par véritable pur plaisir cinéphilique.

En fait, si vous n’êtes pas familier ou afficionado des Watchmen, évitez peut-être d’investir dans ce montage, finalement très lent, trop lent, disons-le clairement. Le flirt avec le mystique prend ici des allures  de roulage de pelles en fin de soirée trop arrosée… attention à la gueule de bois et aux « remords » du lendemain.


Cote : 8/10
 

Il y presque 10 ans qu'Harold et Krokmou prirent leur envol sous la bannière Dreamworks, nous présentant une lecture très éloignée de l'oeuvre de Cressida Cowell. Et avouons-le : nous sommes tombés immédiatement amoureux. Pas moins de plaisir en 2015 lorsque sort le deuxième volet de ce qui allait devenir une trilogie. Alors que penser de l'aboutissement de ce long périple drôle, dragonesque, bardé d'aventures et de combats – parfois – titanesques, Dragons 3? N'y allons pas par quatre chemins… il est toujours difficile de conclure, et surtout de satisfaire les attentes de tous les fans. Chaque conclusion de grosse franchise, telle que Matrix – par exemple – a partagé critiques et public. Dragons passe également par la case "division"… mais allez-y, plongez, et  vivez cet ultime voyage avec votre propre ressenti. De notre côté, le plaisir l'a emporté sur les nombreux défauts.


Cote : 7,5/10 Bonus : scènes inédites, featurettes…


Depuis qu’il avance à visage artistique découvert, Alexandre Aja semble de plus en plus à l’aise, pépère dans son coin. La pression du «petit génie de l’horreur arty» retombée (souvenez-vous du phénomène Haute-tension), il avance sereinement dans sa filmographie de fan de cinéma d’exploitation : fantastique, gore, et ce tant au niveau de la réalisation que de la production. J’avoue avoir pas mal d’affection pour ses long-métrages, même les plus barrés, tels que Piranha 3D, Horns voir Maniac (qu’il a produit). Pas moins d’enthousiasme, voire plus, pour Crawl et sa bande de crocodiles boulimiques. Le mélange film catastrophe, « huis-clos », film à bestiole pas sympa, fonctionne à merveille. Aja fait monter l’adrénaline et se fout complètement de la cohérence et de la rationalité, il pense en termes d’efficacité. Et ça fonctionne grave !


Cote :
8,5/10 Bonus : scènes coupées / étendues, featurettes…

 

Filer la franchise Fast&Furious au réalisateur du premier John Wick, d’Atomic Blonde ou encore de Deadpool 2… c’est clairement une note d’intention de la part des producteurs. D’autant que ce spin-off se focalise sur les rapports houleux entre ces messieurs Luke Hobbs (Dwayne Johnson) et Deckard Shaw (Jason Stathman), tous deux réunis – contraints et forcés – afin d’affronter un grand méchant mi-humain, mi-machine : Brixton (Idris Elba). Finalement peu importe le casting ou l’intrigue, le film se résume à une méga tonne d’action, des courbes féminines, de la testostérone à volonté, et de l’humour totalement crétin. Et même si cela ne vole pas forcément haut, ça défoule sérieusement !


Cote : 6,5/10 Bonus : Commentaires audio, ouverture alternative, scènes coupées, featurettes …

 

C’est fou comme l’univers développé par James Wan (Insidious, Conjuring, Annabelle, La Nonne…) vieillit mal. Et pourtant, lors du premier visionnement de ces productions d’épouvante tendance horrifique, frissons et sursauts étaient au rendez-vous. Cette énième variation autour des Warren et de la poupée maléfique Annabelle (La maison du mal) se concentre sur Judy Warren et prend donc une tournure plus « teen ». En soi ce n’est ni pire, ni meilleur et cela se laisse regarder sans trop de déplaisir.


Cote :
6/10 Bonus : scènes coupées, featurettes …


Danny Boyle (Trainspotting, 28 jours plus tard…) à la réalisation, Richard Curtis (Love Actually, Goof Morning England) au scénario, les Beatles en son filigrane, Yesterday possède – sur papier – pas mal d’atouts… et au final tout cela accouche d’une production feelgood, avec une approche « meta » pas inintéressante. Voilà un exercice léger et recommandable. 


Cote :
7,5/10 Bonus : Fin alternative, scènes coupées…

 

Complètement schizophrène, Guy Ritchie adapte sa patte à tout et rien. Sa carrière faite de petits hauts et de grands bas, se révèle toujours sympa et efficace lorsqu’il retrouve son terrain de prédilection : l’humour, les gangsters, les personnages à « gueule ». Du coup, vous l’aurez compris, Aladdin n’est pas forcément le genre de produit qui lui convienne, malgré quelques gros délires… n’est pas Tim Buron qui veut.


Cote :
5,5/10 Bonus : Featurettes, scènes coupées, bêtisier…


Comme des bêtes 2 (issu des excellents studios Illumination) ne cherche pas forcément à rééditer l’exploit du premier. C’est donc un rien moins bien, un rien moins surprenant, mais malgré tout le rythme et une certaine fraicheur sont toujours bien présents. Max et ses potes se voient ici mobilisés par l’arrivée d’un bébé dans la famille : Liam… soit une nouvelle manne de quiproquos et situations absurdes !


Cote :
7/10 Bonus: Making of.

 

Enfant terrible du football, Diego Maradona fascine tout autant pour son talent de sportif que ses frasques financières, son caractère explosif ou son amour de la défonce. Génial et agaçant, cette figure est ici dépeinte, durant ses années napolitaines, de la montée à la chute, par le réalisateur Asif Kapadia (Senna, Amy…). Malheureusement, le rapport passionnant entre cette ville et le roi de la baballe n’est retranscrit que de manière assez planplan.


Cote :
6/10 Bonus: scènes coupées, commentaires audio.

 

Après Rain, Olivia Rochette et Gerard-Jan Claes sont de retour avec Mitten, un documentaire à nouveau consacré au work-in-progress d’une création de la chorégraphe Anne Teresa De Keersmaeker : Mitten wir im Leben sind. Anne Teresa De Keersmaeker dirige ici sa compagnie Rosas et le violoncelliste Jean-Guihen Queyras, sur les Six suites pour violoncelle de Johann Sebastian Bach. Nous sommes bien entendu dans un sujet « niche de niche », mais que cela ne vous arrête pas. Sensible et censé, le travail effectué par Olivia Rochette et Gerard-Jan Claes nous prouve à nouveau tout le talent d’Anne Teresa De Keersmaeker, fascinée depuis toujours par Bach. Hautement recommandable, mais à consommer lors d’un moment privilégié, où vous pouvez y consacrer toute votre attention.


Cote :
8/10 Bonus: scènes coupées, commentaires audio.

 

En bref :

-       - À qui se destine véritablement Dora et la cité perdue ? En effet, drôle d’idée que de porter sur grand écran ce personnage à la destinée ludique et plutôt orientée vers un tout jeune public.  

-    - Porté par Blumhouse Productions, Ma ne remplit que très partiellement son cahier des charges en matière de thriller…



 

-       - Bon ben est-ce vraiment une surprise si je vous dis que Doom : Annihilation est une purge totale ? Plus Z que Bis, cette nouvelle adaptation de la franchise vidéo ludique est à la ramasse totale !


 

Commenter cet article

Cliquez pour evaluer
Encore 0 caractères avant de poster
En cochant cette case vous acceptez la politique de vie privée ainsi que les Conditions générales de Cinenews.
Auteur : ()
Deconnectez-vous pour changer de profile.
Afficher plus de commentaires

Plus d'infos sur les films

Toute l'actualité cinema

HBO annonce une parodie animée de la famille royale britannique - Actu

HBO annonce une parodie animée de la famille royale britannique

La plateforme de vidéo à la demande HBO Max a annoncé mardi avoir commandé une série animée parodiant la famille royale britannique, qui comptera parmi ses personnages le prince George et sa très "moderne tante Meghan".
Cinquième mariage pour Pamela Anderson, qui épouse un producteur d'Hollywood - Actu

Cinquième mariage pour Pamela Anderson, qui épouse un producteur d'Hollywood

Pamela Anderson, ex-star de la série télévisée "Alerte à Malibu" à la vie sentimentale mouvementée, s'est mariée pour la cinquième fois, épousant cette fois-ci un producteur de cinéma qu'elle fréquente depuis des décennies, selon le magazine spécialisé Hollywood Reporter.
Filles de joie, super-héroïnes - Actu

"Filles de joie", super-héroïnes

Présenté lundi soir en avant- première au Ramdam à Tournai, objet du Cinevox Happening spécial Magritte du Cinéma du 1er février prochain, le nouveau film de Frédéric Fonteyne et Anne Paulicevich soit le 12 février dans les salles belges.    Lire la suite sur Cinevox
Asia Argento complète le casting fou de The Penelopes - Actu

Asia Argento complète le casting fou de The Penelopes

Le projet de The Penelopes prend forme: après un titre avec Isabelle Adjani, un nouveau morceau avec Asia Argento sort ce vendredi, préfigurant un album au printemps où le duo électro français fait chanter les actrices.
Rencontre exceptionnelle avec les Frères Dardenne - Actu

Rencontre exceptionnelle avec les Frères Dardenne

Après une projection de leur dernier film "Le Jeune Ahmed", ayant reçu le prix de la mise en scène au Festival de Cannes 2019, vous pourrez apporter votre réflexion et en débattre avec les 2 monstres sacrés du cinéma belge.
The new Pope : Habemus Papam - Actu

The new Pope : Habemus Papam

The young pope devient The new pope pour sa seconde saison. Une nouvelle saison toujours écrite et réalisée par Paolo Sorrentino avec Jude Law, John Malkovich et Cécile de France.
Le Chant du Loup aussi éblouissant que suffocant - Actu

Le Chant du Loup aussi éblouissant que suffocant

Le casting mérite à lui seul l'immersion dans ce film aussi éblouissant que suffocant. Des noms ? Omar Sy, Mathieu Kassovitz, François Civil, Reda Kateb,... Plongez sans hésiter !