Lady Bird, Ready Player One, Red Sparrow, Pacific Rim - Uprising, Tomb Raider 3D... votre dvd review - Actu Cinema

    

Actrice, scénariste, réalisatrice, le C.V. de Greta Gerwig se classe à l'intercalaire : plutôt impressionnant. Après avoir mis en boîte Nights and Weekends, elle passe à nouveau derrière les caméras pour Ladybird : le portrait doux-amer, esquissé avec finesse, d'une adolescente campée avec brio par Saoirse Ronan. Sympa.

Cote : 7,5/10 Extras: Commentaires audio.



Rares, très rares sont les réalisateurs capables d'associer longévité, production effrénée, renouvellement, et qualité. Steven Spielberg constitue un cas rare, voir exceptionnel dans la cinématographie internationale ! Ready Player One constitue une réussite de plus, certes parfois critiquable (longueurs, froideur…), dans l'interminable filmographie de Spielberg… que nous espérons encore longue et prospère!

Cote : 8/10 Extras: Featurettes…



Décidemment inséparables depuis leur collaboration sur la franchise Hunger Games, Jennifer Lawrence et Francis Lawrence se lancent dans le récit d'espionnage sexué, manipulateur et rentre dans le lard, avec Red Sparrow. Le résultat est certes honorable, mais pas assez pour ne pas avoir un pincement au cœur à l'idée de que ce thriller aurait pu être, traité par Darren Aronofsky ou David Fincher.

Cote : 7/10 Extras: Featurettes, commentaires audio, scènes coupées…

Il aura fallu du temps, soit une lente mais puissante vague geek, pour que le sublime Pacific Rim de Guillermo del Toro remplisse les poches de ses producteurs, et encore, pas assez pour payer l'entretien de leurs piscines! Du coup, le projet de suite est reporté.

Finalement notre ami mexicain cède la main à Steven S. DeKnight, scénariste, showrunner de son état et petit protégé de Joss Whedon. DeKnight signe donc ici sa première réalisation… Et si finalement tout cela c'était pour un mieux? Vu que du coup, Del Toro a pu s'atteler avec succès à l'incroyable La forme de l'eau, et rien que pour ça, nous remercions le destin. Quant à Pacific Rim – Uprising, eh bien c'est nettement moins glorieux…

Cote : 6/10 Extras: Scènes coupées, featurettes…

Confié au réalisateur danois Roar Uthaug, initiateur de la trilogie horrifico-gore Cold Prey (que nous vous recommandons) et metteur en scène du film catastrophe The Wave (Bølgen), ce reboot – ou prequelle – de Tomb Raider manque sa cible plus souvent que son personnage principal, Lara Croft, que nous découvrons ici à l'âge de 21 ans.

Même si l'ensemble tient mieux la route que Lara Croft: Tomb Raider (2001) et Lara Croft: Tomb Raider, le berceau de la vie, trop axés sur les obus mammaires d'Angelina Jolie pour ressembler à autre chose qu'une collection de vignettes pour camionneurs érotomanes, ce personnage vidéoludique n'a pas encore trouvé avec cette nouvelle version, enfin pas tout à fait, un film à la hauteur de son charisme.

Cote : 7/10 Extras: Featurettes…



Passé à la trappe, Brawl in Cell Block 99 possède pourtant une marque de grande qualité sur son pédigrée : la griffe du réalisateur S. Craig Zahler. Pour celles et ceux qui s'en souviennent, Zahler rassemble en 2016 Kurt Russel, Patrick Wilson, Matthew Fox… pour ne citer qu'eux, autour du projet de western horrifique au titre impeccable : Bone Tomahawk.  Mais revenons-en à Brawl… une fois de plus le réalisateur déstabilise, et n'hésite pas à plonger en pleine noirceur, accompagné par un Vince Vaughn au sommet de sa forme. Bref, totalement recommandable.

Cote : 8,5/10 Extras: Featurette…



OK, vous annoncer en guise de pitch un film d'horreur avec Mylène Farmer, ça peut faire marrer. Par contre, si j'y associe le nom de Pascal Laugier, les sourires disparaissent tout à coup. Souvenez de The Secret (The Tall man), petite sortie où Jessica Biel se faisait mettre à mal. Un petit film bien troussé, qui a fait suite à l'ultra polémique Martyrs. Un travail méchant, radical, à même de provoquer un tsunami d'arrêts cardiaques dans les ligues de censures. Tout cela pour vous dire que Ghostland vaut le tour et le détour si vous cherchez le mélange de strates finement sélectionnées, et à la teneur viscérale.

Cote : 8/10 Extras: Coulisses, making of, interview…



En bref:

  • Après Gnoméo et Juliette, voilà que c'est le héros des romans de Conan Doyle qui se voit "gnomifié". Réalisé par John Stevenson (Kung-fu Panda), Sherlock Gnomes constitue un bon petit moment de détente en famille. Faut-il toujours chercher plus loin?


     
  • Etrange film que ce Marie-Madeleine, lent, décousu, sans saveur particulière. Ce long-métrage de Garth David (contributeur à la série Top of the Lake) s'attaque à la vision "restaurée" du personnage de Marie-Madeleine, une vision que certain(e)s qualifieront de "féministe"… mais la relecture actuelle des évangiles va beaucoup plus loin que cela, tandis que cet opus n'effleure que timidement la surface de cette fascinante "acolyte" de Jésus.


     
  • Petit film d'horreur à consommer sans trop réfléchir, Stéphanie meublera une soirée sans inspiration.


     
  • Un face à face entre Guy Pearce et Pierce Brosnan au cœur d'un thriller… vous en rêviez. Eh bien voilà, et ça porte pour titre Spinning Man, et ce n'est pas vraiment une grande œuvre.


     
  • Une suite qui dérange : le temps de l'action (An Inconvenient Sequel: Truth to Power)… Cela fait sens que le cri d'alarme poussé par Al Gore, il y a dix ans déjà, refasse surface sous forme d'un nouvel état des lieux. Intéressant, mais un peu pauvre formellement et moins pédagogique.

Commenter cet article

Cliquez pour evaluer
Encore 0 caractères avant de poster
En cochant cette case vous acceptez la politique de vie privée ainsi que les Conditions générales de Cinenews.
Auteur : ()
Deconnectez-vous pour changer de profile.
Afficher plus de commentaires

Plus d'infos sur les films

Toute l'actualité cinema

Game of Thrones - Saison 8 - Actu

Game of Thrones - Saison 8

Comme beaucoup de séries qui s'achèvent, "Game of Thrones" souffre d'une réaction générale assez viscérale, frustrée, parfois assez radicale... C'est amusant de ressentir à la fois ce sentiment d'attachement et de distanciation
Polanski: On essaie de faire de moi un monstre - Actu

Polanski: "On essaie de faire de moi un monstre"

Le cinéaste Roman Polanski estime que l'"on essaie de faire de (lui) un monstre", dans sa première interview depuis une nouvelle accusation de viol de la part de la Française Valentine Monnier, où il affirme que "cette histoire est aberrante".
Ces acteurs qui se détestent dans la vie et s'aiment à l'écran - Actu

Ces acteurs qui se détestent dans la vie et s'aiment à l'écran

Jouer la comédie est un métier difficile. Il faut devenir le personnage que l'on interprète sinon le public n'y croira pas. Les grands acteurs livrent souvent des performances extraordinaires en modifiant leurs physiques ou en développant une véritable alchimie avec la personne à qui ils donnent... Lire la suite...