"Hector the Search for Happiness", "Marie Heurtin", "La Prochaine fois je Viserai le Coeur"... Votre Cinereview ! - Actu Cinema

   - 

Bienvenue dans votre Cinereview hebdomadaire, comme chaque semaine nous allons passer en revue les sorties de la semaine pour vous aider dans votre choix. Saint Nicolas n’est pas encore là mais c’est tout comme. L’industrie du cinéma a décidé de vous gâter avec des sorties par milliers.

On commence sans plus attendre par « Hector and The Search for Happiness ». Le pitch : « Hector, psychiatre londonien excentrique adoré par ses patients, fait une crise existentielle. A quoi bon tout ce travail s'il n'arrive pas à les rendre heureux. Et lui-même, est-il heureux? Il décide d'abandonner sa vie confortable et sa jolie compagne pour faire le tour du monde. A la recherche du bonheur. » Non seulement Hector vous divertira mais vous amènera également à vous poser de vrais questions tels que : quels sacrifices êtes vous prêts à faire pour atteindre le bonheur dans votre vie ?

Dans un tout autre style beaucoup moins joyeux, nous avons « Marie Heurtin ». Inspirée de faits réels cette histoire se déroule en France à la fin du 19ème siècle. Née sourde et aveugle en 1895, âgée de 14 ans, Marie Heurtin et incapable de communiquer. Son père qui ne peut se résoudre à la faire interner dans un asile, se rend à l'institut de Larnay, où des religieuses prennent en charge des jeunes filles sourdes. Soeur Marguerite, se fait fort de s'occuper du "petit animal sauvage" qu'est Marie et de tout faire pour la sortir de sa nuit…. Traité avec simplicité et sincérité, Jean Pierre Améris le réalisateur tire un récit d’une force boulversante.

« La Prochaine Fois je Viserai le Cœur » est un thriller français qui suit les traces de Franck. Franck est un gendarme apprécié de sa hiérarchie. Mais cet homme sans histoires mène une double vie, multipliant agressions et crimes entre 1978 et 1979. Le tristement célèbre « Tueur de l’Oise » c’est lui.  Cédric Anger le réalisateur fait de cette histoire vrai un excellent polar. Il nous tient en haleine en ne répondant à aucunes de nos questions. Quelles sont les motivations de ce psychopathe ? Nous ne le saurons jamais et c’est la que réside tout le mystère du film. Ajoutez à cela un Guillaume Canet des  plus inquiétant et vous obtenez un fabuleux thriller.

[REC] 4: Apocalipsis signe la fin de la saga espagnole. L'armée décide d’envoyer un groupe d'élite dans le fameux immeuble barcelonais afin d’y placer des explosifs pour le démolir et enfin éradiquer le virus qui l’occupe. Mais évidemment rien ne va se passer comme prévu. Au dernier moment, l’armée découvre une dernière survivante… James Balaguero  le réalisateur est toujours au sommet de son art et tire sa révérence avec brio. Les frissons sont au rendez-vous.

« Horns » est l’adaptation cinématographique du deuxième roman de Joe Hill qui n’est autre en fait que Joseph Hilstrom King fils du célèbre Stephen.  Si le roman tenait plus que la route, Alexandre Aja le réalisateur en fait une adaptation quelque peu chaotique. Cependant l’originalité du roman persiste et le mélange des genres fonctionne.  On s’attache facilement à Ig Perrish ce personnage atypique dont des cornes lui ont poussés sur la tête, lui donnant le pouvoir de forcer ses interlocuteurs à lui avouer leurs plus terribles secrets, leurs pensées les plus intimes.

« White Bird in a Blizzard » de Gregg Araki est l’adaptation du roman de Laura Kasische. Il se penche sur cet période compliquée qu’est le passage de l’adolescence à l’âge adulte. Araki tente de percer le monde émotionnel de Kat Connors interprétée par la charmante Shailene Woodley. A 17 ans, la mère de Kat disparaît mystérieusement.  Préoccupée par ses premiers émois amoureux, Kat ne semble pas s'inquiéter de l'absence de sa mère…. Enfin un teenage movie réalisé avec talent !

On terminera par un film d’amour : « The Best of Me ». Le Pitch : « Vingt ans après leur romance, un homme et une femme se retrouvent à l'enterrement d'un ami commun. »  Evidemment vous vous doutez de la suite… « The Best of Me » et une énième adaptation d’un roman de Nicholas Sparks véritable sérial writer de l’amour à qui l’on doit « The Notebook ». Rien de nouveau sous le soleil, un film qui plaira aux éternels romantiques.

Cette semaine, vous retrouverez également à l’affiche : « Respire » drame de Mélanie Laurent actrice passée derrière la camera pour la deuxième fois, « Love is Strange » qui nous conte l’histoire d’un couple homosexuel à New York qui va devoir s’adapter à une nouvelle vie suite à un licenciement, « The Salt of the Earth » documentaire du photographe Sebastiao Salgado qui se lance à la recherche de territoires vierges et enfin « Alleluia » adaptation d’un fait divers américain, un infirmière tombe éperdument amoureuse d’un gigolo soudoyant des veuves…

Que dire de plus ? C’est un véritable buffet à volonté qui s’offre à vous. Soyez gourmands !

On se retrouve mercredi prochain pour un nouveau Cinereview. Bonne semaine cinéma !

 

 

 Avis

 Plus d'infos sur les films

 Toute l'actualité cinema

Harvey Weinstein jugé à Los Angeles à partir de lundi - Actu
Actu

Harvey Weinstein jugé à Los Angeles à partir de lundi

L'ex-producteur de cinéma déchu Harvey Weinstein, déjà condamné à New York, va être jugé lors d'un nouveau procès pour viols et agressions sexuelles qui s'ouvre lundi à Los Angeles, cinq ans après les révélations sur son comportement de prédateur et le début du mouvement #MeToo. Lire la suite...
Le Pink Screens Festival se tiendra du 10 au 19 novembre prochain - Actu
Actu

Le Pink Screens Festival se tiendra du 10 au 19 novembre prochain

La 21e édition du festival du film queer de Bruxelles Pink Screens organisé par Genres d'à côté et le cinéma Nova aura lieu du 10 au 19 novembre prochain, annoncent jeudi les deux ASBL dans un communiqué. Ce festival présentera plus d'une centaine de films, fictions et documentaires variés mais qui... Lire la suite...
Le cinéma français appelle à se mobiliser pour les Iraniennes - Actu
Actu

Le cinéma français appelle à se mobiliser pour les Iraniennes

Près d'un millier de personnalités du septième art français, dont des stars comme Léa Seydoux, Isabelle Huppert et Dany Boon, des cinéastes renommés ou le patron du Festival de Cannes Thierry Frémaux ont appelé mardi à "soutenir la révolte des femmes en Iran", dans une tribune transmise à l'AFP. Lire la suite...

Newsletter
Inscrivez-vous à notre newsletter: