Infos

  • Ai no Korida
  • 1 janvier 1976
  • 105 minutes
  • Japon (1976)

Synopsis

Tokyo, 1936. Kichizo, le propriétaire d'une auberge, désire fortement la servante Sada Abe. Au fil de leur relation, Kichizo a des pulsions sexuelles de plus en plus violentes. A tel point qu'il en vient presque à violer les femmes qu'il fréquente. Un jour, le drame survient : il tue une vieille geisha, alors que Sada multiplie de son côté les expériences sexuelles...

Avis des spectateurs

  • Dispensable
    Après avoir vu le second volet du dyptique, l´empire de la passion et son faux remake la véritable histoire d´Abe Sada de Noboru Tanaka; Je vois enfin L´empire des sens. alors est-ce que l´empire des sens contre-attaque? 
    ... 
    On en avait parlé comme, non pas seulement un vulgaire film pornographique (car les scènes d´amour ne sont pas simulées et filmées assez crument) mais d´un très grand film, d´une oeuvre clef dans le panorama cinémathographique nippon, même si la plupart des investissement viennent de France. Du film le plus abouti sur le thème de la sexualité au Japon et mondial selon certains (dixit Gaspard irréversible Noé qui considère le final trop glauque) . 
     
    La trame scénaristique n´est pas très complexe, se basant sur un véritable fait divers, le réalisateur (homosexuel, besoin est-il de le rappeler?) s´est bien sûr permis de broder autour d´autres éléments, une histoire d´amour entre un teneur de maison close et une geisha qui doit travailler pour rembourser les dettes de son mari, l´évolution de leur relation, leur sexualité compulsive, l´intrusion d´autres élements comme la douleur pour sublimer la jouissance, le sadomasochisme, des demandes/intrusions extérieures, leur totale absence de pudeur et fidélité, Sada guardant son statut et le début de la folie, la jalousie,... 
     
    On pense bien sûr à la thématique de Freud sur les deux pulsions sexuelles et mortuaires (qui lui ont été en grande partie inspiré par les deux monarques aux pouvoirs à Vienne, à l´époque qui se sont donné la mort après un acte sexuel) . 
     
    Le métrage révèle une face extrème de l´archipel, il se veut bien sûr transgressif et politiquement incorrect, Nagisa Oshima s´inspire aussi de la démarche d´autres réalisateurs pornographiques bien plus underground que lui. 
     
    Ethiquement le films dépasse beaucoup de limites, la scène avec les enfants et Sada, et celle avec la vielle femme m´ont choqués tout comme le final jusqu´au boutiste, hardcore. Il n´y a rien d´étonnant, donc à ce que les censeurs de l´époque lui ont mené la vie dure. 
     
    Certains plans sont magifiques, tout comme la musique de Minoru Miki, dans la continuité de la tradition japonaise avec des morceaux de Shamisen que Le réalisateur prend comme mauvaise habitude de couper brusquement, à plusieurs reprises. Les ambiances sont calmes, évoquées par les décors et costumes (très beaux kimonos!) , zen bien sûr. 
    Mais il vaut mieux avoir l´estomac bien accroché, je pense à Ken park de Larry Clarke qui m´avait bien secoué à l´époque, certains thèmes se rejoignent bien sûr entre les deux films. 
    Ce qui m´a déçu c´est le manque de caractère dans le jeu de Tatsuya Fuji, on est loin des grands acteurs de Kurosawa. Plus proches du jeu des acteurs d´Imamura, comme la Ballade de Narayama (qui a aussi ses scènes sèches et dérangeantes) . 
    Mon avis c´est que bien qu´il ait considérablement influencé le cinéma extrème, érotique et japonais, le film n´est pas indispensable. J´avais lu une citation qui disait "Tout ce qui est pervers est dégradant" et je la rejoins. Je ne regarderai pas "Salo ou les 120 jours de Sodome", Ni "Baise-moi". Un genre à consommer avec prudence et grande modération pour la santé mentale et le moral, bien entendu. Je vous conseille donc L´empire de la passion (film de fantôme, bien meilleur), Furyo, contes cruels de la jeunesse (dont le final a sûrement dû influencer Aronofsky pur Requiem for a dream) ou encore Tabou.

  • Votre avis

    Encore 10 caractères avant de poster
    En cochant cette case vous acceptez la politique de vie privée ainsi que les Conditions générales de Cinenews.
    Auteur : ()
    Deconnectez-vous pour changer de profile.

    Toute l'actualité sur "L'Empire des sens"

    Autres films à l'affiche...

    Niet Schieten - Drame

    Niet Schieten

    Drame 
    Rafiki - Drame

    Rafiki

    Drame 
    Wij - Drame

    Wij

    Drame 
    Ramen Shop - Drame

    Ramen Shop

    Drame 

    Newsletter

    Inscrivez-vous à notre newsletter:

    Bandes-annonces

    Nos sélections

    Concours