Lego Ninjago - le film, Ça, Mother !, Les proies... votre dvd review - Actu Cinema

    

Déjà adapté en 2003, le roman fleuve It (Ça) de Stephen King, nous revient réactualisé. A l'époque où remakes et autres reboots de piètre qualité polluent les écrans, cette relecture réalisée par Andy Muschietti constitue une sorte d'exception, loin d'être parfaite, mais savamment orchestrée. Si ce n'est une 3D un peu trop ostentatoire, Muschietti applique consciencieusement les codes de l'horreur avec réussite, tant au niveau de l'image que du travail sonore. Ca prend au corps. Il faut dire qu'il nous avait mis sous tension avec Mamà, que nous vous recommandons également.


Cote: 8/10 Bonus: Scènes coupées, featurettes…

Nous avions adoré Kingsman – sevices secrets, Matthew Vaughn y faisait preuve d'un reste d' "irrespect", d'humour gras et de trash (parfois) salutaires. L'ensemble était plutôt bien emballé, suffisamment en tout cas pour posséder le juste rythme, soutenu par de la déconne constante. Cette suite, sous-titrée Le cercle d'or, gagne en délire total ce qu'elle perd en cohérence, voire en efficacité. Du coup ça dérape en tous sens, pour le meilleur et pour le pire.


Cote: 6,5/10 Bonus: featurettes…

Nous ne reviendrons pas sur l'histoire de Mother!, un thriller qui ne pouvait pas tomber dans la catégorie "produit standard" vu son réalisateur : Darren Aronofsky… pour qui chaque film est une épreuve, parfois très difficile. Exemple parfait d'une carrière en dents de scie, le bonhomme ne cesse de sombrer (The Fountain, Noé…), pour renaître de plus belle (The Wrestler, Black Swan..), rien n'est évident donc. Mother! n'échappe pas à cette complexité, et divisera le public, telle la mer rouge devant Noé. Personnellement, nous sommes plutôt conquis.


Cote: 7,5/10 Bonus: featurettes…

Sofia Coppola explore, de film en film, les interstices de l'existence, l'empreinte de l'âme et du souffle humain… ses long-métrages reposent autant sur l'explicite que l'implicite, sur le plein et sur le vide. Les proies, remake d'un film de Don Siegel (1971) qui mettait en avant tout le talent d'acteur de Clint Eastwood, se voit ici revisité de manière plus éthérée, sans pour autant virer dans la guimauve. Mais une chose est certaine : ne cherchez pas forcément à comparer les deux films que beaucoup d'éléments "opposent", notamment leur approche, d'un côté sensuelle, de l'autre plus cérébrale.


Cote: 7/10 Bonus: featurettes…

Amusant de voir à quel point le cinéma américain ne cesse de nous ressortir des "affaires d'Etat" pas vraiment classe. Basé sur l'histoire vraie de Barry Seal, ce film de Doug Liman nous présente donc – avec un humour omniprésent – le récit de ce pilote aux mœurs plus légères que patriotiques, embarqué par la CIA dans des aventures pas tout à fait … Le long-métrage vole moins haut que son protagoniste, mais on ne s'ennuie pas pour autant.


Cote: 6,5/10 Bonus: scènes coupées, featurettes…

Pour basculer de la série au long-métrage, l'univers Lego Ninjago s'est vu reformaté de fond en comble. Le résultat est agréable, tout comme les deux opus précédent, La grande aventure Lego et Lego Batman (le film) - en se situant quand même un cran en dessous -, mais va déconcerter un peu les fans les plus jeunes, vu que réécriture veut dire perte de repères. Mais peu importe au final ça fonctionne… en tout cas pour le jeune public, pour les adultes, c'est un peu moins plaisant à suivre que la série.


Cote: 6,5/10 Bonus: courts-métrages, featurettes…        

Grand Prix du Jury du festival de Cannes 2017, Loveless (Faute d'amour), le dernier long-métrage d'Andreï Zviaguintsev… constitue un chef-d'œuvre de plus après The Return, Leviathan ou encore Elena! Le réalisateur russe n'hésite pas à plonger dans l'extrême noirceur de l'âme humaine, et d'une certaine Russie. Le tout sur fond de rupture sentimentale, et de disparation d'enfant. Sans pour autant s'égarer au cœur des "ténèbres".


Cote: 8/10 Bonus: courts-métrages, featurettes…            

En bref:

  • En adaptant Valérian et la cité des milles planètes, Luc Besson réalise un de ses rêves. Nous sommes très heureux pour lui, mais ne sommes pas certains de partager son enthousiasme !

     
  • Grosse déconne trashy plutôt plaisante, Les bonnes sœurs n'est pas forcément à soumettre à tous les publics !

Commenter cet article

Cliquez pour evaluer
Encore 0 caractères avant de poster
En cochant cette case vous acceptez la politique de vie privée ainsi que les Conditions générales de Cinenews.
Auteur : ()
Deconnectez-vous pour changer de profile.
Afficher plus de commentaires

Plus d'infos sur les films

Toute l'actualité cinema

Les sorties de la semaine - Actu

Les sorties de la semaine

Un peu d'horreur ? Les fonds marins ? Une bande de braqueurs ? Vous préférez quoi pour cette semaine ?
5 séries à regarder sans modération - Actu

5 séries à regarder sans modération

Vous cherchez une série dans laquelle vous serez totalement absorbé par l'intrigue ? Une série dont vous pourriez dévorer la saison complète en une journée ?
A 64 ans, Marvin Hagler veut faire son retour... au cinéma - Actu

A 64 ans, Marvin Hagler veut faire son retour... au cinéma

L'ancien champion du monde de boxe Marvin Hagler, 64 ans, surnommé "Marvelous" à l'époque de sa gloire, veut faire son retour au cinéma, à une condition: "ne pas tourner des scènes d'amour", pour ne pas énerver sa femme.