Fury: Cinq hommes dans un tank - Chronique Cinema

    

Difficile d'accuser Fury de proposer une intrigue très complexe. On y rencontre des soldats qui se rendent de champ de bataille en champ de bataille à bord du tank qui a donné son nom au film.

On les voit accueillir un nouveau à bord, afin de remplacer un compagnon perdu, et on les suit à nouveau, de bataille en bataille. Le film n'a pas grand-chose de plus à offrir, si ce n'est le face à face brutal entre un jeune soldat et les atrocités aveugles de la guerre.

Cette histoire toute simple n'est pas seulement impeccable, elle donne également à Fury un allant indéniable et un sentiment d'âpre désolation. Les soldats alliés ont depuis longtemps abandonné l'espoir que cette misère s'arrête rapidement, et sont déjà contents de survivre indemnes à chaque journée. La mort est tapie derrière chaque coin, chaque arbre, chaque colline et elle est rarement paisible. David Ayer, le réalisateur, lui-même ex-militaire, ne fait pas le moindre effort pour tenter d'embellir la vérité - à raison - et il distribue régulièrement quelques solides coups dans l'estomac. Malheureusement, il n'a pas pu s'empêcher d'emballer au final le tout d'un joli ruban rose, ce qui déforce totalement son propos.

Commenter cet article

Cliquez pour evaluer
Encore 0 caractères avant de poster
En cochant cette case vous acceptez la politique de vie privée ainsi que les Conditions générales de Cinenews.
Auteur : ()
Deconnectez-vous pour changer de profile.
Afficher plus de commentaires

Plus d'infos sur le film

À voir aussi sur "Brad Pitt" et "guerre"...

Toute l'actualité cinema