"The Monuments Men", "Snowpiercer", "Diplomatie"... Votre Cinereview ! - Actu Cinema

    
Actu

Bienvenue dans votre Cinereview hebdomadaire, comme chaque semaine nous allons passer en revue les sorties de la semaine pour vous aider dans votre choix. Ca y est les gilles ont remis leurs plumes dans le placard, les vacances sont finies… Ne soyez pas tristes, le cinéma est lui toujours là pour vous divertir.

On commence avec « The Monuments Men ». George Clooney est de retour devant mais également derrière la camera dans un film qui revient sur un épisode de la seconde guerre mondiale. Sept historiens bien loin d’être des soldats se jettent à corps perdu dans le conflit pour sauver des œuvres d’art dérobées par la milice allemande. Entouré d’une brochette d’acteurs talentueux  tels que Bill Murray, Matt Damon ou encore Cate Blanchett, George ne fait cependant pas mouche. On lui reprochera surtout une mise en scène trop classique. « The Monuments Men » est un bon film mais pas le grand film qu’on attendait. What else… ?

Avis aux amateurs de science-fiction le « Snowpiercer » entre en gare. L’histoire : « En 2031, la planète est entrée dans une nouvelle ère glaciaire, suite à l'échec d'une expérience climatique. Les derniers survivants se sont réfugiés dans un train gigantesque : le Transperceneige. Une lutte des classes explose entre les nantis des premiers wagons et les pauvres de la fin du train. Un combat sanglant et cruel visant à prendre possession de la motrice du convoi semble alors inévitable… » Tirée de la première partie d’une BD de Jacques Lob datant de 1980, « Snowpiercer » s’adresse aux nez fins de la science-fiction. Il faut s’immerger totalement dans l’univers du film pour en retirer tous les bénéfices et assister à un fabuleux spectacle. Un film de qualité, ne ratez pas le prochain départ !

« Diplomatie » rejoint un peu le thème de « The Monuments Men », une lutte pour préserver le patrimoine culturel européen à la fin de la seconde guerre mondiale.  Il sera ici question d’une lutte diplomatique entre deux hommes : le Général Von Choltitz prêt à faire sauter tout Paris sur ordre du führer et le consul suédois Nordling qui va tenter de convaincre le général de ne pas exécuter l'ordre de destruction qui sonnera la perte de tous les plus beaux monuments de Paris. Tiré d’une pièce de théâtre, "Diplomatie" est un huis-clos privé d’actions qui arrivera toutefois à vous tenir en haleine. Une vraie réussite pour le réalisateur allemand Volker Schlöndorff.

Un thriller belge se fraie un chemin vers les salles obscures. «L’Etrange Couleur des Larmes de ton Corps » nous raconte l’enquête d’un mari dont la femme a disparu. L’a-t-elle quitté? Est-elle morte ? Que s’est-il réellement passé ? Nous sommes ici à des kilomètres du scenario classique, ce récit angoissant casse tous les codes cinématographiques. L’esthétisme est une des pièces maitresse de ce thriller déstructuré. La clé de l’énigme se trouve à la fin du film, il faudra tenir bon !

A l’affiche cette semaine nous aurons également : « La Cour de Babel » documentaire au sein d’une école parisienne sur la première année d’élèves du monde entier qui arrivent pour la première fois en France, « Rosenn » drame français d’Yvan Le Moine, nous emmènera au 19 ème siècle suivre les aventures d’un comédien séducteur qui s'éprend de Rosenn, une enseignante ensorcelante...et enfin pour terminer  « Comment j'ai Détesté les Maths » un documentaire qui nous raconte comment les mathématiques ont bouleversé notre monde, pour le meilleur... et parfois pour le pire.

Cette semaine le cinéma se rachète une conduite et se veut qualitatif et intelligent plutôt que lucratif et divertissant. Saura-t-il trouver grâce à vos yeux ?

On se retrouve mercredi prochain pour un nouveau Cinereview. Bonne semaine cinéma !

 

Commenter cet article

Plus d'infos sur les films

Toute l'actualité cinema

Sur le tournage d'Adoration de Fabrice du Welz - Actu

Sur le tournage d'Adoration de Fabrice du Welz

Mardi 3 juillet 2018. L'équipe d'Adoration, le nouveau film de Fabrice du Welz, a débarqué la veille dans le château de Beauregard à Froyennes. La majestueuse bâtisse et ses dépendances servent de décor à l'asile psychiatrique pour gens aisés où est internée l'héroïne du film, Gloria, incarnée par... Lire la suite...    Lire la suite sur Cinevox