Infos

Synopsis

Dans une société futuriste où les êtres humains ne parviennent plus à se reproduire, l'annonce de la mort de la plus jeune personne, âgée de 18 ans, met la population en émoi. Au même moment, une femme tombe enceinte - un fait qui ne s'est pas produit depuis une vingtaine d'années - et devient par la même occasion la personne la plus enviée et la plus recherchée de la Terre. Un homme est chargé de sa protection...

Vidéos de "Le Fils de l'Homme"

Galerie photos "Le Fils de l'Homme" (6)

Le Fils de l'Homme - Photo 1 Le Fils de l'Homme - Photo 2 Le Fils de l'Homme - Photo 3 Le Fils de l'Homme - Photo 4 +1Le Fils de l'Homme - Photo 5 Le Fils de l'Homme - Photo 6

Avis des spectateurs

  • Une nouvelle merveille du 7ème Art!
    Révélé par Y Tu Mama Tambien et un troisième épisode d'Harry Potter qui étaient tous les deux encourageants, Alfonso Cuaron continue son bonhomme de chemin et revient avec un film d'anticipation qui marquera les esprits des cinéphiles pour très longtemps! En 2027, Londres est la cible d'attentats en pagaille et afin de lutter contre toute forme de terrorisme, la Police de l'Immigration arrête et exécute froidement les réfugiés illégaux par mesure de sécurité. Cette époque futuriste, dépeinte ici avec une atmosphère apocalyptique traumatisante est également celle où les femmes ne peuvent plus avoir d'enfants alors que ceux-ci sont l'ultime espoir d'un monde qui souffre. Cuaron filme son nouveau long-métrage presque uniquement avec des plans-séquences tout simplement sidérants: la première scène est déjà une claque visuelle instantanée mais n'est rien du tout à côté de ce qui suivra. Autant le dire tout de suite, CHILDREN OF MEN est une immense claque cinématographique contenant que des morceaux de bravoure: l'attaque de la voiture (visuellement sublime et fort angoissante), l'histoire du bébé de Theo racontée par Jasper, Theo qui monte dans les ruines attaquées par la police pour rechercher Kee, la scène finale sur le canoé, tout cela est admirable! L'ensemble est servi par une photographie majestueuse qui rend le film encore plus beau. Clive Owen tient ici le meilleur rôle de sa carrière: il est tout bonnement criant de vérité en anti-héros par excellence (il n'utilise presque jamais la violence, n'a pas l'esprit vengeur et est porteur d'espoir jusqu'à la fin) . Le final, quant à lui, est à l'opposé de ce qui a précédé et se montre particulièrement optimiste sur la reconstruction d'un monde meilleur. 
    CHILDREN OF MEN est plus qu'un chef-d'oeuvre du cinéma de science-fiction, c'est surtout une nouvelle merveille du 7ème art qui marquera encore des générations entières de cinéphiles.

  • Complètement nul
    C'est avec un grand enthousiasme que je suis allé voir ce film, dont le synopsis me paraissait extrêmement intéressant. Et quelle déception! 
     
    Je n'ai pas lu le livre, donc je me contenterai de parler de l'aspect cinématographique et scénaristique. 
     
    Le film s'ouvre sur une scène d'explosion en plein milieu de Londres et l'on apprend que l'être humain le plus jeune de la planète vient d'être assassiné. Puis, on voit une foule de gens larmoyants en deuil: c'était le représentant le plus jeune de l'espèce humaine, condamnée à s'éteindre à cause de problèmes d'infertilité. Il semble que le réalisateur veut nous faire partager la tristesse du peuple. Raté. D'un point de vue cinématographique, l'attachement émotionnel ne peut se faire que s'il y a partage d'émotion et identification et là, rien. Passons. 
     
    On découvre que notre monde (l'action se passe en 2027) est plongé dans le chaos -- des panoramiques sur des coupures de journaux insistant sur les fautes des grands dirigeants de la planète (Bush et consort) . Quel rapport entre ce pseudo message politique et le problème d'infertilité? Il s'agirait donc d'une punition que Dieu a infligé à l'homme pour le punir de ses actes? Le côté mystico-religieux que la prémisse met en place ne sera jamais développé donc que dalle, vous saurez rien. On voit des immigrés dans des cages qui sont censés montrer l'injustice des lois d'immigration (dixit les critiques qui doivent tous avoir fumé du crack avant de voir ce film) mais jamais l'un d'entr eux n'est humanisé, donc ils apparaissent touts simplement comme des animaux en cage. 
     
    Nous sommes ensuite plongé dans la vie d'un homme (Clive Owen) dont on ne sait pas grand chose et qui se fait kidnapper par un groupe de "résistants" qui le conduisent chez une femme (Julian) dont on apprend qu'elle a partagé sa vie il y a une vingtaine d'années. On apprend qu'elle est à la tête des "Poissons", un groupe qui cherche à sauver une femme noire qui est miraculeusement tombée enceinte. Peu après, Julian, qui est certainement la seule actrice dont le jeu et le développement psychologique pourraient être intéressants, se fait tuer. Mais après tout on s'en fout car là encore, le lien émotionnel n'a pas abouti. Le début du film semble tout de même amorcer -- lentement -- une intrigue scientifique sur fond mystique et politique mais après les 40 longues minutes d'introduction, on se retrouve devant une série de séquences de poursuites sans queue ni tête truffée de violence gratuite et de dialogues insensés -- tellement ridicules et mal écrits que le rire est provoqué inententionellement. Ces dialogues sont dits par des personnages qui n'ont aucune profondeur psychologiques et qui ne semblent eux mêmes pas y croire. 
     
    Du beau gâchis que ces scènes d'action impressionantes et certainement très couteuses qui ne servent qu'à masquer la coquille vide qu'est le développement de l'histoire. Pour ne pas que l'on se pose trop de questions, le réalisateur met en effet en scène une débauche de scènes violentes inutiles, de passages sentimentaux exaspérants et longs appuyés par une musique tragique qui tend plutôt vers le comique tant cette farce pseudo-intellectuelle essaye de se la jouer "grand film de science-fiction". Les dialogues sont tellement ridicules et mal écrits que le rire est provoqué inententionellement. 
     
    Je ne vous parlerai pas de la scène finale, qie je vous laisse découvrir et qui semble nous dire: Houlà, on a trop voulu faire les grandes gueules et se la jouer intello, alors torchons une bonne fin larmoyante pour revenir à notre fond de commerce: le box office.

  • Squall Valentine mardi 21 novembre à 15:56

    Des scènes à couper le souffle
    L'histoire en elle est même n'est guère passionnante mais je suis resté scotché par certaines scènes qui sont tout simplement geniales et intenses a vivre, on a l'impression d'y etre, du grand art!

  • Afficher plus de commentaires...
  • Votre avis

    Toute l'actualité sur "Le Fils de l'Homme"

    'Gravity': Alfonso Cuaron et George Clooney s'envoient en l'air! - Actu

    'Gravity': Alfonso Cuaron et George Clooney s'envoient en l'air!

    Il est clair qu'un projet combinant les talents respectifs d'Alfonso Cuaron ('Les Fils de l'homme', 'Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban') et de George Clooney ('Les Marches du Pouvoir'), ça suscite enthousiasme et curiosité!
    Sandra Bullock au naturel dans le prochain Alfonso Cuarón! - Actu

    Sandra Bullock au naturel dans le prochain Alfonso Cuarón!

    Le prochain film d'Alfonso Cuarón ('Les Fils de l'homme'), 'Gravity -3D', à beau jouer la carte de la technologie high-tech (qu'il a détesté utiliser!), le réalisateur opte pourtant pour une oeuvre empreinte de réalisme!
    Children of Men - Chronique

    Children of Men

    Le thriller futuriste d'Alfonso Cuaron 'Children of Men' se déroule en 2027. Le monde n'est que chaos, et les hommes, pour l'une ou l'autre raison sont devenus infertiles...

    Autres films à l'affiche...

    Escape Room - Thriller

    Escape Room

    Thriller 

    Liens commerciaux

    Newsletter

    Inscrivez-vous à notre newsletter:

    Bandes-annonces

    Nos sélections

     
    Nous utilisons les cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. En continuant à utiliser notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Tous les détails sur la façon dont nous utilisons les cookies