Infos

  • By the Name of Tania
  • 23 octobre 2019
  • 84 minutes
  • Belgique, Pays-Bas, Pérou (2019)
  • Espagnol

Synopsis

Film hybride, quelque part entre le documentaire et la fiction, By the name of Tania mélange les sensations et brouille volontairement nos repères narratifs traditionnels. La caméra glisse lentement et latéralement sur des paysages nocturnes, filmés de telle façon qu'ils nous renvoient toute leur majesté. Des sons d'ambiance surgissent, brisent le silence qui s'installait. Des plans se fixent sur des regards pleins de profondeur, reflets d'âmes blessées. La caméra bouge lentement le long des corps, construit une relation fusionnelle entre elle, les personnages et les visages. On entend régulièrement une voix off, celle de Tania, qui raconte son quotidien, difficile, atroce même, de jeune femme exploitée, symptôme d'un monde qui, plus que jamais, vend son âme au commerce, où l'être humain n'est plus qu'une marchandise. On est littéralement dans les pensées de Tania qui se remémore son enlèvement et se souvient de la perte progressive de son identité, après qu'elle s'était laissée piéger par de fausses promesses. En partageant son histoire avec un policier, elle égrène ses souvenirs et la caméra nous emmène de la jungle à la région minière, jusqu'aux bars au coeur de son exploitation sexuelle. Le contraste entre les paroles, déstabilisantes, fortes, et les images apaisées de décors naturels majestueux est saisissant, sans être binaire.

Vidéos de "By the Name of Tania"

Séances de "By the Name of Tania"

Galerie photos "By the Name of Tania" (5)

By the Name of Tania - Photo 1 By the Name of Tania - Photo 2 By the Name of Tania - Photo 3 By the Name of Tania - Photo 4 By the Name of Tania - Photo 5

Avis de la presse

Le Soir
«Pas de distinction entre docu et fiction»
Mary Jimenez et Bénédicte Liénard proposent une nouvelle forme narrative pour parler de la prostitution forcée des jeunes filles au Pérou dans «By The Name of Tania». Lire la suite
Critique : Un petit ovni
Comment parler d’un sujet aussi sensible que le trafic sexuel? Mary Jimenez et Bénédicte Liénard ont inventé un nouveau code narratif entre documentaire et imaginaire. Au centre du film, une voix off, celle de Tania qui donne à l’œuvre un aspect onirique. Elle fonctionne comme un long poème qui dit la violence plutôt que de la montrer. La caméra est d’ailleurs le plus souvent h... Lire la suite
La Libre
Critique : "By the name of Tania", témoignage d'une jeune prostituée
J’ai tout perdu, même la honte, même mon nom." En voix off, Tania, Indienne des Andes, confie son histoire. Celle d’une gamine péruvienne élevée par sa grand-mère avec un mélange d’amour et de claques. À la mort de celle-ci, la jeune fille d’une quinzaine d’années est emmenée, avec quelques camarades, dans un bus vers une destination inconnue. Puis, en bateau, elle remonte l’Amazone avec une "tante", une femme qui refuse de dire son nom et qui l’emmène dans une petite ville minière. Lire la suite

Votre avis

Cliquez pour evaluer
Encore 0 caractères avant de poster
En cochant cette case vous acceptez la politique de vie privée ainsi que les Conditions générales de Cinenews.
Auteur : ()
Deconnectez-vous pour changer de profile.
Afficher plus de commentaires

Autres films à l'affiche...

Comme des Bêtes 2 - Animation

Comme des Bêtes 2

Animation 
Lola vers la mer - Drame

Lola vers la mer

Drame 
11 décembre 2019

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Nos sélections

Concours