Magritte du Cinéma 2022: les nominations sont dévoilées! - Actu Cinema

   - 
Magritte du Cinéma 2022: les nominations sont dévoilées!

Un renouveau rafraîchissant après deux années 2020 et 2021 difficiles pour le cinéma belge en particulier et le cinéma en général, avec l’arrêt des tournages suite au premier confinement puis la fermeture à rallonge des salles, pendant plus de 7 mois d’affilée de l’hiver au printemps dernier en Belgique.

Ainsi Une vie démente, premier long métrage de Raphaël Balboni et Ann Sirot récolte pas moins de 12 nominations, égalant donc le record des Géants en 2013 ! Le duo est néanmoins loin d’être novice aux Magritte du Cinéma, puisqu’il a déjà été nominé à trois reprises dans la catégorie court métrage, dont il est d’ailleurs sorti lauréat en 2018 pour Avec Thelma.

Une vie démente est ainsi nominé dans les catégories « reines » (Meilleur film, Meilleure réalisation, Meilleur scénario), mais aussi largement dans les catégories « techniques » (son, décors, costumes, montage). Quant à son casting, il brille dans les différentes catégories. Jo Deseure et Lucie Debay sont toutes deux en lice pour le Magritte de la Meilleure actrice, Jean Le Peltier pour celui du Meilleur acteur, et Gilles Remiche pour celui du Meilleur acteur dans un second rôle.

On notera qu’il s’agit de la première nomination pour la société de production Hélicotronc dans la catégorie Meilleur film, après s’être distinguée dans d’autres catégories, notamment en court métrage de fiction, Magritte qu’elle a remporté ces cinq (!) dernières années, et pour lequel elle est à nouveau en lice cette année avec deux films. Un bel exploit pour Hélicotronc et ce premier long métrage réalisé avec l’aide aux productions légères du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

L’autre film largement nominé (avec 10 nominations) pour cette 11e édition est également un premier long métrage, celui de Laura Wandel, Un monde. La jeune cinéaste belge avait elle aussi déjà été nominée aux Magritte du Cinéma en 2015 avec son court métrage Les Corps Etrangers.

Son passage au long la propulse directement dans la cour des grands, puisque Un monde était sélectionné en juillet dernier au Festival de Cannes, dans la section Un certain regard, dont il a d’ailleurs remporté le Prix Fipresci (prix de la presse internationale). Là aussi, le film est nominé dans les catégories Meilleur film, Meilleure réalisation et Meilleur scénario, ainsi que pour la Meilleure image, le Meilleur son, le Meilleur montage. Le film est également en lice pour les Oscars.

Côté casting, le film est porté avec une intensité stupéfiante par deux jeunes enfants, que l’on retrouve logiquement dans les catégories espoirs : Maya Vanderbeque pour le Meilleur espoir féminin, et Günter Duret pour le Meilleur espoir masculin. Notons également que la comédienne flamande Laura Verlinden est en lice pour le Magritte de la Meilleure actrice dans un second rôle.

Comme pour Hélicotronc, il s’agit de la première nomination dans cette catégorie pour la production, Dragon Films.

Les 3 autres films en lice pour le Magritte du Meilleur film sont portés par des auteur·ices aguerri·es, déjà passé·es par les Magritte du Cinéma.

Ainsi Adoration, sixième long métrage de Fabrice du Welz, comptabilise six nominations, pour le Meilleur film donc, mais aussi pour la Meilleure réalisation, notamment. C’est la deuxième fois que le cinéaste est nominé dans cette catégorie, après Alleluia en 2016. Notons aussi que le film vaut une sixième nomination au chef opérateur Manu Dacosse, déjà trois fois primé, dont en 2016 pour Alleluia, justement.

Pour Benoît Poelvoorde, il s’agira de la septième nomination, cette fois-ci dans la catégorie Meilleur acteur dans un second rôle. Véritable révélation du film, la jeune comédienne mouscronnoise Fantine Harduin sera en lice pour le Magritte du Meilleur espoir féminin, qu’elle briguait d’ailleurs déjà en 2018 pour Happy End de Michael Haneke.

Joachim Lafosse sera également en lice pour le Meilleur film, la Meilleure réalisation et le Meilleur scénario pour la troisième fois, après Élève Libre en 2011, À perdre la raison en 2013 (pour lequel il fut lauréat du Meilleur film et de la Meilleure réalisation) et L’Économie du Couple en 2017.

Les Intranquilles, incarnés par Leïla Bekhti et Damien Bonnard, prenait part à la Compétition de la Sélection officielle du Festival de Cannes en juillet. Un belle réussite pour Stenola Productions, dont c’est la première collaboration avec le réalisateur, et qui connaît là également sa première nomination dans la catégorie Meilleur film.

Enfin, Filles de joie de Frédéric Fonteyne et Anne Paulicevich prendra également part à la compétition pour le Meilleur film (signant ainsi la dixième participation dans cette catégorie pour Versus Production, déjà 4 fois primé!), ainsi que pour le Meilleur scénario, qui était d’ailleurs déjà revenu à Anne Paulicevich en 2014 pour Tango Libre, co-écrit avec Philippe Blasband.

On retiendra en passant que Titane de Julia Ducournau, Palme d’Or du dernier Festival de Cannes, et produit en Belgique par Frakas Production, totalise 5 nominations, dans la catégorie Meilleur film étranger en coproduction bien sûr, mais aussi pour les nombreux talents belges qui ont pris part au succès du film.

Du côté des comédiennes, on l’a dit, on retrouvera Lucie Debay et Jo Deseure, les héroïnes d’Une vie démente, auxquelles feront face deux habituées de la catégorie. Lubna Azabal est nominée pour Adam de Mariam Touzani. Il s’agit de sa sixième nomination pour la comédienne, qui a déjà remporté 3 Magritte, dont celui de la Meilleure actrice à deux reprises pour Incendies en 2012 et Tueurs en 2019. Virginie Efira, quant à elle primée en 2017 pour Victoria dans cette même catégorie, est en lice pour Adieu les cons d’Albert Dupontel.

Chez les hommes, outre Jean Le Peltier pour Une vie démente, on retrouvera Arieh Worthalter, en lice pour Serre-moi fort de Mathieu Amalric. Le comédien arrive fort d’un palmarès solide aux Magritte, puisqu’il a déjà remporté deux prix du Meilleur acteur dans un second rôle pour Girl en 2019 et Duelles en 2020. Souvent nominé, Bouli Lanners n’avait jamais reçu le Magritte du Meilleur acteur, jusqu’à l’année dernière où il l’a remporté pour sa magnifique performance dans C’est ça l’amour. Il est en lice cette année pour Cette musique ne joue pour personne. Enfin, on retrouvera également dans cette catégorie Jérémie Renier, pour son rôle dans Slalom, déjà lauréat de deux Magritte du Meilleur acteur dans un second rôle (pour Potiche en 2012 et Saint Laurent en 2015), mais encore jamais primé dans cette catégorie.

La totalité des nominations, y compris dans les catégories documentaires et courts métrages, est à retrouver ici.

La 11e Cérémonie des Magritte du Cinéma se tiendra le 12 février prochain. L’univers des Magritte du Cinéma s’adaptera aux conditions particulières actuelles. Les modalités précises de cette édition feront l’objet d’une communication début février.

 

 Avis

 Plus d'infos sur les films

Un Monde

Un Monde

 De : Laura WandelNora entre en primaire lorsqu'elle est confrontée au harcèlement dont son grand frère Abel est victime. Tiraillée entre son père qui l'incite à réagir, son besoin de s'intégrer et son frère qui lui demande de garder le silence, Nora se trouve prise dans un terrible conflit de loyauté. Une plongée... Lire la suite... Horaires
Bandes-annonces

 Toute l'actualité cinema

Le cinéma comme excutoire pour Yang Yonghi - Actu
Actu

Le cinéma comme excutoire pour Yang Yonghi

La cinéaste Yang Yonghi n'avait que six ans lorsque son frère aîné a quitté le Japon pour la Corée du Nord. Il faisait partie des étudiants offerts par des familles coréennes pour le 60e anniversaire du dirigeant Kim Il Sung. Lire la suite...

Newsletter
Inscrivez-vous à notre newsletter: