Nous avons plus que jamais besoin de vous: le cri du coeur d'un exploitant de cinéma - Actu Cinema

   - 
Nous avons plus que jamais besoin de vous: le cri du coeur d'un exploitant de cinéma

Alexandre Kasim est gérant des cinémas de Stockel, Rixensart et Jodoigne, trois cinémas de quartier à salle unique. Fatigué, il reste néanmoins passionné par son métier. En cette fin d’année il lance un appel sur les réseaux sociaux afin de mobiliser le public à revenir pour soutenir ses salles.

« … Après des longues périodes de fermetures et des frais de fonctionnement élevés, nous avons plus que jamais besoin de vous ! ... »

Tout a été mis en œuvre par Alexandre et ses équipes pour maintenir un accueil sécurisé des spectateurs et ce à un tarif inchangé depuis de nombreuses années. Malgré tout la fin d’année s’annonce compliquée, Interview.

Cinenews : Parlez-nous un peu de vous et de vos salles.
Alexandre Kasim
: Je suis un ardent défenseur du cinéma de proximité. En remettant au goût du jour des lieux historiques comme le Stockel à Woluwé-Saint-Pierre, Ciné-Centre à Rixensart et L’Étoile à Jodoigne, je voulais proposer une programmation riche et variée dans des salles où le goût du spectacle serait remis à l’honneur. Aujourd’hui, je revendique plus que jamais la chaleur et l’authenticité du cinéma, sa diversité, et son accessibilité pour toutes et tous. 

C. : En conciliant le cinéma grand public avec le cinéma d’art et essai?
A.K.
: Évidemment. L’alchimie des deux permet de toucher un plus grand nombre, autant des jeunes spectateurs qui s’émerveillent devant un film grand public que des fans de cinéma avec des goûts plus pointus. On peut concilier intelligemment diversité et enrichissement culturel, plutôt que de présumer des envies du public. 

C. : En ce sens, l’exploitant a un rôle à jouer?
A.K. : Bien entendu. Cela fait aussi partie de notre travail, faire ressentir ces émotions dans une salle. S’il y a des points favorables à ressortir de cette crise, c’est l’envie du public de retrouver une proximité, une humanité. Le rôle de l’exploitant, c’est aussi d’être cette force de proposition. Aujourd’hui, les cinémas de quartier que l’on disait voués à disparaître ont d’autant plus de raison d’exister.

C. : Vous constatez une baisse de fréquentation?
A.K. : Malgré tout, cette atmosphère anxiogène a gagné du terrain auprès de la population, et une bonne partie de notre public hésite désormais face aux mesures, aux craintes, aux rumeurs qui circulent. Or, un cinéma est un endroit où chacun peut se sentir en sécurité. Je ne pense pas qu’il soit plus dangereux de fréquenter une salle plutôt que de se bousculer dans un supermarché...

C. : Vos espoirs pour la suite?
A.K. : Retrouvez le plaisir d’une sortie familiale, seul ou entre amis, où l’authenticité et la magie du cinéma ont encore un sens ! Dans des salles à écran unique pour ma part. C’est là un espace où vous pourrez ressentir l’âme du lieu, son histoire, et vivre un vrai moment de cinéma. Une expérience unique qui ne sera jamais détrônée, et que je vous invite à découvrir. 

 

 Avis

 Toute l'actualité cinema

Memoria, l'un des grands films de 2021 pour bien commencer 2022 - Actu
Actu

Memoria, l'un des grands films de 2021 pour bien commencer 2022

Avec Memoria, le réalisateur Thaï Apichatpong Weerasethakul - au nom qui est déjà tout un roman - revient derrière la caméra, Grand Prix ex æquo au Festival de Cannes 2021. Et si en Belgique, nous avons dû patienter jusqu'à ce mercredi pour finalement découvrir Memoria en salles, exclusivement au... Lire la suite...
Les 25 ans du Cinéma Nova : Courage, fêtons ! - Actu
Actu

Les 25 ans du Cinéma Nova : Courage, fêtons !

Après l'épisode navrant du 3ème confinement de la Culture, et, à tous les étages, la réjouissante désobéissance civile contre les mesures discriminatoires de politiques yoyos, le cinéma Nova vous convie à fêter ses 25 ans en 25 heures sur 2 jours ! Lire la suite...

Newsletter
Inscrivez-vous à notre newsletter: