Black Christmas, The Silencing, The Hunt, La Llorona, Trilogie Back to the Future... votre DVD review - Actu Cinema

 
Actu
Black Christmas, The Silencing, The Hunt, La Llorona, Trilogie Back to the Future... votre DVD review

J'étais très enthousiaste à l'idée de m'envoyer avec chips et bières ce nouveau remake du Black Christmas… mais la véritable horreur ne s'est pas affichée à l'écran, mais bien par un puissant sentiment d'ennui. Petit historique rapide : dans la foulée des gialli (thrillers italiens ultras codifiés), le réalisateur Bob Clark réalise le prototype du whodunit / slasher en 1974. Soit 4 ans avant Halloween. Peu connue, cette première version de Black Christmas lance pourtant une véritable mode, encore d'actualité de nos jours, et nous permet d'admirer une toute jeune Margot Kidder, qui, un an plus tôt, s'affichait également dans le surprenant Sisters de Brian de Palma. Bref, vous aurez compris mon enthousiasme! En 2006, sort un premier remake assez moyen, centré sur la figure – devenue essentielle dans le cinéma horrifique – du boogeyman. Dans la version 2019, production Blumhouse, rien ne fonctionne : le scénario est débilitant, la réalisation sans saveur, et tout est balisé. À tel point que rien ne surprend, et que les jump scares sont paralytiques. Bref, beaucoup de rien emballé dans du vide.

Cote : 5/10 Extras : scènes alternatives, scènes coupées, featurettes…



Autre production Blumhouse, étonnamment intéressante : The Hunt. Alors que je ne m'attendais à rien, ou pas grand-chose (je suis un optimiste),  surtout lorsque que je vois comme argument de vente "Par les producteurs de The Purge", j'ai été plutôt agréablement surpris. Déjà par le jeu ultra borderline de Betty Gilpin, plutôt abonnée aux séries (Elementary, GLOW, Master of Sex…): ici le film repose sur ses épaules, et elle assume pleinement l'ambiguïté et la folie latente de son personnage. Pour le reste, si le scénario n'est qu'une variation autour des Chasses du comte Zaroff et de The Purge, peu importe ! Le sous-texte politique omniprésent, la radicalité de la violence, le jusqu'au-boutisme du propos balancent une grosse claque à la face du spectateur. En plus, nous sortons des formats inutilement longs, ici tout est plié en moins de 90 minutes.
Cote : 7,5/10 Extras : featurette…



Plutôt démoli par la critique professionnelle et dans les forums, The Silencing n'est effectivement pas un thriller ficelé correctement. Ce qui en soi est plutôt dommage vu la beauté de l'emballage. Formellement, cette histoire à strates peu cohérentes possède une beauté plastique assez chouette qui donne envie de résister, d'aller jusqu'à la fin à l'instar de ses protagonistes. Le problème n'est pas forcément le casting, gravitant autour de Nikolaj Coster-Waldau (Game of Thrones) et d'Annabelle Wallis (Peaky Blinders), il y a aussi quelques scènes pas trop mal troussées. Mais entre ellipses étranges, indéfinition psychologique des personnages, l'impression d'avoir trois histoires en une… cela ne fonctionne pas tout à fait. Vite vu, vite oublié, sans pour autant être à jeter.
Cote : 6/10 Extras : featurette…



Quelle fascinante étrangeté que La Llorona! Après Ixcanul et Tremblores, Jayro Bustamante explore toujours la voie du cinéma engagé, de la désillusion, du constat de la noirceur que le fanatisme religieux et politique charrient comme torrents de sang et de douleur. Traitant ici du génocide de l'ethnie Ixils, nord guatémaltèque, et ce à travers la figure de l’ex-général Enrique Monteverde (personnage inspiré d’Efraín Ríos Montt), Jayro Bustamante clôt une trilogie avec force… et des codes inspirés du cinéma d'horreur. Le mythe de la Llorona se retrouve dans différents pays d'Amérique latine, et a connu diverses adaptations cinématographiques telles que Les larmes de la malédiction de Rafael Baledón ou le très récent et ultra mauvais La Malédiction de la dame blanche (non, il ne s'agit pas de glace!) de Michael Chaves. Mais ici, la thématique du fantôme est utilisée de manière simple, efficace et juste : ce film est le cri d'une population hantée par son histoire. C'est fort, filmé avec beaucoup de soin, envoûtant (réalisme magique), et sans pathos inutile. 
Cote : 8,5/10 Extras : featurette…



Bon, j'avoue, j'ai pleuré, et même dû souffler un coup après le déchirant début d’Un fils… l'embrasement total de mon âme de père. Cette déflagration devient le filigrane d'une trame plus politique et introspective, où s'entremêlent en une inquiétante chimère sociale la religion, la corruption, l'identité, la filiation, l'ombre de Mouammar Kadhafi, le trafic d'organes… Les corps sont meurtris (ici celui d'Aziz, l'enfant de Farès et Meriem) par accident, les corps deviennent des réceptacles à vengeance, des polarités inégales (chassez le féminisme…), des banques à greffons, etc. Si Mehdi M. Barsaoui ne trouve pas encore tout à fait le juste ton dans cette histoire aux ramifications complexes, il prouve déjà qu'il possède l'étoffe d'un futur grand.
Cote : 8/10 Extras : featurette…



Allez, une cure de jouvence de plus pour Back to the Future! Voici une nouvelle édition collector disponible en 4K Ultra HD et en Blu ray pour fêter les 35 ans de ce gris succès pour le réalisateur Robert Zemeckis. Vous connaissez par cœur cette excellente trilogie, et si ce n'est pas le cas, précipitez-vous! En plus d'un nouveau master, un de plus, cette édition contient de nouveaux bonus, un peu anecdotiques, mais qui en rajoutent une couche sur cette franchise aux nombreux fans. Sont passés en revue : une visite d'une exposition Back to the Future en compagnie du scénariste Bob Gale, une discussion avec une partie du cast autour de l'adaptation en comédie musicale, les auditions de Ben Stiller, Billy Zane… Et un reportage amusant concocté par l'équipe de la chaîne You Tube : Could you survive the Movies (une copie de MythBusters) autour de la question : pourriez survivre à Back to the Future… dans des scènes telles que la célèbre explosion de l'ampli qui fait s'envoler Marty. Bref, toujours fun fun fun!
Cote : 7,5/10 Extras : featurette…

 

 

 

 

Commenter cet article

Cliquez pour evaluer
Encore 0 caractères avant de poster
En cochant cette case vous acceptez la politique de vie privée ainsi que les Conditions générales de Cinenews.
Auteur : ()
Deconnectez-vous pour changer de profile.
Afficher plus de commentaires

Toute l'actualité cinema

People magazine dévoile ses personnalités de l'année 2020 - Actu

People magazine dévoile ses personnalités de l'année 2020

Le magazine People a couronné George Clooney, le Dr Anthony Fauci, Selena Gomez et Regina King "Personnes de l'année 2020". Les quatre seront célébrés pour leur impact positif dans le monde au cours d'une année 2020 difficile. Clooney, Fauci, Gomez et King seront mentionnés séparément sur les... Lire la suite...
The Way Back : le sport pour rédemption ! - Actu

The Way Back : le sport pour rédemption !

Un homme accepte d'endosser la casquette d'entraîneur de l'équipe de basket-ball de sa jeunesse. Sans le savoir, il entame un match contre ses propres démons. Une histoire poignante, incarnée avec force et émotion par un Ben Affleck brillant. Lire la suite...
Ce soir à la TV : Au Poste ! - Actu

Ce soir à la TV : Au Poste !

Benoit Poelvoorde en flic de choc dans une comédie de Quentin Dupieux, la soirée s'annonce drôle. Tous au poste ce soir à 20h35 sur Tipik ! Lire la suite...