Les proies (The Beguiled) - First rushes Cinema

 

Les détracteurs de Sofia Coppola souligneront son côté jet setter nonchalant, pleurant le sort des "pauvres" riches, leur spleen, leurs angoisses existentielles. Le tout dans une sorte de cinéma fait d'inertie, où les personnages semblent subir des forces qui leur sont extérieures, et les mènent au gré du hasard.



Et pourtant au-delà d'une esthétique délicieusement maniaque, soulignée par des bandes-son ultra hypes (que d'Air, que d'Air!), Sofia Coppola prend son temps, aime l'implicite, les nuances, et avouons que nous trouvons son travail fascinant! Les proies donne l'impression de constituer un tournant dans la carrière de la réalisatrice. Le casting interpelle déjà: on retrouve Kirsten Dunst et Elle Fanning, déjà passées devant l'objectif de miss Sofia, aux côtés de Nicole Kidman et Colin Farrell. De plus, il s'agit ici du remake d'un film de Don Siegel avec Clint Eastwood, sorti en 1971. Il y a aussi les différents aspects plus sombres: la violence du désir, l'ostracisme lié à la guerre (de sécession), la jalousie, et… nous n'en dirons pas plus! Disons que ce projet a vraiment de quoi intriguer.

Commenter cet article

Cliquez pour evaluer
Encore 0 caractères avant de poster
En cochant cette case vous acceptez la politique de vie privée ainsi que les Conditions générales de Cinenews.
Auteur : ()
Deconnectez-vous pour changer de profile.
Afficher plus de commentaires

Toute l'actualité cinema