Infos

  • Wonderstruck
  • 20 décembre 2017
  • 116 minutes
  • Etats-Unis (2017)
  • Anglais

Synopsis

Un garçon, Ben, aspire à retrouver le père qu'il n'a jamais connu. Une fillette, Rose, rêve d'une mystérieuse actrice dont elle consigne scrupuleusement la vie dans un album. Alors que Ben découvre un indice intrigant dans la chambre de sa mère, et que Rose lit un matin un titre séduisant dans le journal, les deux enfants décident de partir à la recherche de ces êtres qui leur manquent.

Vidéos de "Le Musée des Merveilles"

Galerie photos "Le Musée des Merveilles" (4)

Le Musée des Merveilles - Photo 1 Le Musée des Merveilles - Photo 2 Le Musée des Merveilles - Photo 3 Le Musée des Merveilles - Photo 4

Avis de la presse

Le soir + / MAD
Critique : Un film d’une grâce infinie
Ben et Rose aspirent chacun à une autre vie! Ben rêve du père qu’il n’a jamais connu, tandis que Rose, isolée par sa surdité, se passionne pour la carrière d’une mystérieuse actrice. Lorsque Ben découvre dans les affaires de sa mère l’indice qui pourrait le conduire à son père et que Rose apprend que son idole sera bientôt sur scène, les deux enfants se lancent dans une quête à la symétrie fasc... Lire la suite
SudInfo.be
Cannes 2017 - «Wonderstruck» de Todd Haynes: l’histoire du cinéma, entre muet des années 20 et pop des années 70, sous le regard de deux enfants malentendants
Après «Carol» en 2015 (Prix d’interprétation féminine pour Rooney Mara), Todd Haynes revient avec «Wonderstruck», une nouvelle adaptation littéraire. Cette fois, c’est l’écrivain Brian Selznick (qui avait déjà inspiré à Martin Scorsese «Hugo Cabret») qui écrit ce scénario d’après son roman de jeunesse du même nom Lire la suite
La Libre
Critique : virtuose en équilibre entre réalisme et merveilleux
Cela fait partie sans doute des petits plaisirs « perso » du délégué-général, celui d'accrocher les uns aux autres, des films qui forcément n’ont rien à voir entre eux. « Les fantômes d’Ismaël » du Français Arnaud Desplechin abordait la disparition d'une épouse et sa réapparition vingt ans plus tard. « Loveless » du Russe Andrey Zvyaginstsev évoquait la disparition d'un gamin dont les parents se déchirent pour ne pas le garder. Et dans « Wonderstruck », l'Américain Todd Haynes se constuit sur... Lire la suite
Ils ont douze ans et tiennent le haut de l’affiche à Cannes
Cela doit faire partie des petits plaisirs "perso" du délégué général, Thierry Frémaux, que d’accrocher les uns aux autres, des films qui n’ont rien à voir entre eux mais partagent un point commun. Ils sautent aux yeux dans les premiers films projetés : le héros a 12 ans. Lire la suite

Avis des blogueurs

CineCast
Critique : Wonderstruck
Chaque semaine, Thibault et Guillaume décryptent l’actualité du grand écran et parcourent les films à l’affiche dans #CINECAST, le podcast cinéma. Au programme : « Wonderstruck » de Todd Haynes, Kev Adams sur l’Everest dans « Tout là-Haut », Pierre Niney... Lire la suite

Avis des spectateurs

  • N'y allez pas c'est très moche!
    Je suis une fana de ciné et je n'ai pas de prétentions de critique de cinéma! mais! hier j'ai été voir ce film décrit comme un petit bijou et je me suis retrouvée devant un des pires films jamais vu! des spectateurs partaient au milieu du film! bref en un mot comme en cent, c'est un film hyper ennuyeux mal ficelé et c'est gaspiller son argent que d'aller voir ce film! pourtant j'en ai vu des films et j'ai l'esprit ouvert à 70 ans mais c'est se moquer du public d'afficher un soi disant chef d'œuvre! voila je l'avais sur le cœur mon film de noel était très moche!

  • Votre avis

    "Le Musée des Merveilles" a été sélectionné dans...

    Autres films à l'affiche...

    Eva - Drame

    Eva

    Drame 
    07 mars 2018

    Liens commerciaux

    Newsletter

    Inscrivez-vous à notre newsletter:

    Bandes-annonces

    Nos sélections

    Concours

    Nous utilisons les cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. En continuant à utiliser notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Tous les détails sur la façon dont nous utilisons les cookies