Gréco, de nombreux flirts avec le cinéma et "Belphégor" à la télé - Actu Cinema

    
Actu
Gréco, de nombreux flirts avec le cinéma et

Juliette Gréco a joué dans des films célèbres sans jamais y trouver la notoriété que lui valut la chanson, mais a tenu la France en haleine pendant de longues semaines avec "Belphégor". 

Le feuilleton télévisé, où elle jouait le rôle principal, celui d'un "fantôme" errant dans le musée du Louvre, a été un immense succès sur le petit écran en 1965. Avant cela, Juliette Gréco, qui fut l'égérie d'un puissant producteur d'Hollywood, Darryl Zanuck, tenta l'aventure hollywoodienne. C'est sur le tournage aux Etats-Unis d'un film d'Henry King, "Le soleil se lève aussi" (1957), dans lequel elle tenait un rôle, qu'elle fit la rencontre du producteur. Profondément amoureux, Darryl Zanuck rêvait de faire de sa compagne une star hollywoodienne. Juliette Gréco joua en 1958 dans "Bonjour tristesse", une adaptation du roman de Françoise Sagan, par Otto Preminger. Elle tourne aussi dans "Les Racines du ciel" (1958) sous la direction de John Huston et dans "Drame dans un miroir" (1960) de Richard Fleischer aux côtés d'Orson Welles. L'année suivante, elle retrouve Richard Fleischer pour "Le grand risque". Mais l'histoire d'amour entre "la muse de l'existentialisme" et le prestigieux producteur américain prend fin. "Tout s'est déglingué", racontait Juliette Gréco: "Je suis un animal totalement sauvage. Il ne faut pas chercher à m'enfermer", même dans une "cage dorée".

Gréco reprend alors sa carrière de chanteuse, mais ne rompt jamais avec le cinéma où elle avait débuté en 1948 dans un rôle de religieuse. En 1949, elle jouait dans "Au royaume des cieux" de Julien Duvivier, puis dans "Orphée" (1950) de Jean Cocteau. C'est sur le tournage de "Quand tu liras cette lettre" de Jean-Pierre Melville (1953) qu'elle avait rencontré son premier époux le comédien Philippe Lemaire, dont elle eut une fille avant de divorcer en 1956. "Le blond, ravissant, rieur Philippe Lemaire. Le très bon comédien trop beau", a-t-elle écrit dans son livre de mémoires "Jujube". En 1966, elle tombe à nouveau amoureuse d'un acteur, Michel Piccoli, qu'elle épousera. Ils divorceront après dix ans de vie commune. Dans un livre paru en 2015, Piccoli (décédé en mai dernier) avait évoqué leur coup de foudre: "je me disais: que se passe-t-il? Etonnant! Merveilleux!". "Un jour elle m'a dit: +Va-t-en+ Presque de cette façon. Ca été douloureux, de mon côté en tout cas".

La musique finira par triompher complètement dans le coeur de Juliette Gréco, déjà éprise dans sa jeunesse de l'icône du jazz, le trompettiste américain Miles Davis: elle devient la compagne, puis la femme en 1989 du compositeur et ancien pianiste de Jacques Brel, Gérard Jouannest (décédé en 2018), qui composait pour elle et l'accompagnait au piano depuis 1968. (Belga / Belga)

Commenter cet article

Cliquez pour evaluer
Encore 0 caractères avant de poster
En cochant cette case vous acceptez la politique de vie privée ainsi que les Conditions générales de Cinenews.
Auteur : ()
Deconnectez-vous pour changer de profile.
Afficher plus de commentaires

Toute l'actualité cinema

Ce soir à la TV : Skyfall - Actu

Ce soir à la TV : Skyfall

Vendredi c'est James ! Continuez votre remise à niveau spéciale Bond avec Skyfall. L'agent le plus talentueux du MI6 vous attend ce soir à 20h15 sur AB3. Lire la suite...
Rocco Siffredi testé positif - Actu

Rocco Siffredi testé positif

La star du porno Rocco Siffredi, sa femme, ses deux fils et leurs employés ont été testés positifs au coronavirus, a appris l'AFP mercredi auprès de l'acteur italien quinquagénaire, qui réside à Budapest. Lire la suite...
Ce soir à TV : Radin ! - Actu

Ce soir à TV : Radin !

Quand Dany Boon est l'affiche, le rire n'est jamais bien loin. Radin ! n'y fait pas exception. Le violoniste le plus pingre du monde vous attend ce soir à 20h30 sur RTL TVI. Lire la suite...
Very Nice !: le Kazakhstan finit par adopter Borat - Actu

"Very Nice !": le Kazakhstan finit par adopter Borat

Le Kazakhstan, qui avait banni le premier film "Borat" du comédien Sacha Baron Cohen, a fini par emprunter le slogan principal de l'humoriste dans une campagne publicitaire pour le tourisme au Kazakhstan: "Very nice!" ("Très sympa!). Lire la suite...