Tempête de boulettes géantes 2 - L'île des Miam-nimaux - Chronique Cinema

    

Le premier film était une sorte d'hommage caramel aux films catastrophe des années '50 et '70. Le deuxième film semble surtout s'inspirer des films d'aventures exotiques parlant d'expéditions à travers des jungles opaques où le danger se cache derrière chaque tournant.

Les crocodiles deviennent des tacodiles, les chimpanzés des 'chrimpanzés' et les flamants roses des flamangues roses. Mais avant d'en arriver là, cette suite emprunte quelques détours narratifs au sein desquels on retrouve les thématiques du premier film, comme celle de l'inventeur raté et le plouc créatif dans un monde dénué d'inspiration, qui sont ici approfondies.

Pas vraiment intéressant: ces détours ralentissent le démarrage de l'histoire et rendent la narration plutôt chaotique. Ceci dit, cette suite, bien plus que l'original, se destine au tout jeune public. Tout s'y passe très vite, les gags sont ceux du premier film, ce qui doit faire peur doit aussi faire rire, et toutes ces couleurs chaudes donnent l'impression d'être en train de regarder une sucette audio-visuelle. Quant à l'animation un peu bâclée, elle ne gênera pas les enfants. 

Commenter cet article

Cliquez pour evaluer
Encore 0 caractères avant de poster
En cochant cette case vous acceptez la politique de vie privée ainsi que les Conditions générales de Cinenews.
Auteur : ()
Deconnectez-vous pour changer de profile.
Afficher plus de commentaires

Plus d'infos sur le film

Toute l'actualité cinema