The Last Duel - Critique Cinema

    
Critique
The Last Duel

A la Mostra de Venise il y avait DUNE, LAST NIGHT IN SOHO ou encore SPENCER. Pourtant, en tant que fan du travail de Sir Ridley Scott depuis de nombreuses années, l’un des films les plus attendus était certainement son nouveau film, THE LAST DUEL. Ce dernier est l’un de ses deux films devant sortir cette année l’autre étant HOUSE OF GUCCI, son biopic sur le couturier italien avec Lady Gaga et Adam Driver. Driver est d’ailleurs également à l’affiche de ce film de chevalier, ses co-stars étant Matt Damon et Ben Affleck, tous deux également scénaristes du film. S’il y a bien un « genre » que Scott aime et maîtrise particulièrement, ce sont les films d’époque, autant dire que la confiance était au maximum avant de découvrir THE LAST DUEL.

Basé sur des événements réels, le film dévoile d’anciennes hypothèses sur le dernier duel judiciaire connu en France - également nommé « Jugement de Dieu » - entre Jean de Carrouges et Jacques Le Gris, deux amis devenus au fil du temps des rivaux acharnés. Carrouges est un chevalier respecté, connu pour sa bravoure et son habileté sur le champ de bataille. Le Gris est un écuyer normand dont l'intelligence et l'éloquence font de lui l'un des nobles les plus admirés de la cour. Lorsque Marguerite, la femme de Carrouges, est violemment agressée par Le Gris - une accusation que ce dernier récuse - elle refuse de garder le silence, n’hésitant pas à dénoncer son agresseur et à s’imposer dans un acte de bravoure et de défi qui met sa vie en danger. L'épreuve de combat qui s'ensuit - un éprouvant duel à mort - place la destinée de chacun d’eux entre les mains de Dieu.

Ben Affleck et Matt Damon n’avaient plus écrits de scénario ensemble depuis GOOD WILL HUNTING, film pour lequel ils avaient gagné l’Oscar du meilleur scénario à l’époque. Pour cette adaptation du roman d’Eric Jager, ils se sont fait aider dans leur tâche par Nicole Holofcener, réalisatrice du super ENOUGH SAID. La raison est simple, vu le sujet sensible du viol et la condition de la femme à l’époque, ils désiraient que le personnage féminin soit écrit par une femme. C’est pourquoi, comme nous l’expliquait Matt Damon en conférence de presse, qu’ils se sont chacun réparti le travail. Le film est structuré en 3 chapitres, chacun d’entre eux étant selon le point de vue de chaque personnage : Jean de Carrouges, Jacques Le Gris et puis Marguerite de Carrouges, l’ensemble des chapitres aboutissant à la fin, la vérité et son dénouement final.

L’écriture du film est le gros point fort du film. Elle requérait de la précision, de la finesse et beaucoup de nuance. Le résultat est de très grande qualité. Le fait de raconter l’histoire selon trois points de vue différent est une super idée. Alors qu’on pourrait croire que c’est répétitif, on remarque rapidement toutes les nuances apportées, enrichissant le récit, caractérisant mieux les personnages. Chaque chapitre fait écho aux autres, ils se répondent les uns aux autres et aucun n’est possible sans les précédents, le tout se terminant en apothéose dans le dernier chapitre consacré au point de vue de Marguerite. Le propos est sans équivoque, brillamment écrit par les scénaristes et brillamment mis en scène par Ridley Scott.

Car oui, bien évidemment, la mise en scène reste l’une des meilleures choses et l’un des plus grands talents de Ridley Scott. Il sait comment organiser une scène, comment filmer les personnages, comment faire preuve d’empathie ou filmer des combats magnifiquement chorégraphiés. Rien n’est jamais figé et Scott suit les nuances de l’écriture pour en apporter avec sa mise en scène également. Sa façon de regarder et montrer les personnages n’est pas la même d’un chapitre à l’autre, appuyant parfaitement le propos avec subtilité. Il fait preuve d’un talent sans pareil et l’esthétique de THE LAST DUEL est parfaite.

Côté casting, tout repose sur le trio principal : Matt Damon, Adam Driver et Jodie Comer. Une fois qu’on s’est habitué à la coupe de cheveux de Matt Damon (ainsi qu’à celle de Ben Affleck) qui est pour le moins perturbante, on peut commencer à apprécier son personnage et la prestation de l’acteur. De Carrouges est assez rustre bien qu’il ne se voit pas comme tel. C’est donc un Matt Damon quelque peu différent de d’habitude qui se présente devant les spectateurs (outre son mulet donc). Adam Driver est toujours aussi classe et est parfait dans son rôle. Par contre, c’est pour ceux qui ne connaîtraient pas Jodie Comer qu’il peut y avoir une surprise. Elle excelle pourtant dans la série KILLING EVE depuis un moment et on l’a vue cet été dans FREE GUY. Son talent est indéniable et sa prestation est d’autant plus à saluer qu’elle a le rôle le plus difficile à jouer et celui qui demande le plus de nuances. 

Bref, les fans de Ridley Scott seront ravis, ceux qui ne le sont pas aussi d’ailleurs. C’est un grand film, une fois de plus, que signe le britannique. Il a su transposer à l’écran l’excellent scénario écrit par Matt Damon, Ben Affleck et Nicole Holofcener, lui rendant honneur comme il se devait. Le résultat est épique, haletant, brillant tout simplement et à voir absolument.

Commenter cet article

Cliquez pour evaluer
Encore 0 caractères avant de poster
En cochant cette case vous acceptez la politique de vie privée ainsi que les Conditions générales de Cinenews.
Auteur : ()
Deconnectez-vous pour changer de profile.
Afficher plus de commentaires

Plus d'infos sur le film

Toute l'actualité cinema